Les handicapés au travail

Depuis deux semaines, on a beaucoup critiqué Walmart pour avoir mis fin à leur programme d'intégration au travail des personnes handicapées. Mais peu de gens les félicitent d'avoir eu ce programme depuis 20 ans.

Les raisons d'abandonner le programme ne sont pas trop claires. On a mentionné des changements de législation, peu importe ce que ça veut dire.

On a aussi critiqué le fait que le gouvernement et le CIUSS ne fait rien pour remédier à la situation.

Certes, plusieurs handicapés se retrouvent sans emploi, mais Walmart est une entreprise privée et aussi triste que ça puisse être, elle fait ce qu'elle veut.

Le but de cette publication n'est pas d'excuser Walmart, mais plutôt de rétablir les faits. Je ne connais pas particulièrement la façon dont fonctionne ce programme, mais connaissant le gouvernement du Québec, je dirais qu'on y a mis fin pour des raisons de paperasse. Je m'explique en parlant de mon expérience personnelle.

Je travaille légalement depuis 2008. La moitié de mon salaire est subventionné par un organisme mandaté par Emploi Québec. J'ai trouvé mon emploi par mes propres moyens. Le but de cette subvention est de compenser mon employeur pour mes limitations physiques et un peu agir comme incitatif pour me garder en poste.

La manière dont ça fonctionne est que mon employeur assurance 100% de mon salaire et chaque mois il doit faire une demande de remboursement à l'organisme en question. Pour une petite entreprise, ça peut aller. Mais dans le cas de Walmart, où le sort de plusieurs handicapés est en jeu, la tâche devient très lourde. Si leur programme fonctionne de la même façon, je comprends l'effet dissuasif que cela peut apporter.

Mon travail occupe un rôle très important dans ma vie. Je l'adore, il est gratifiant et ça me donne un salaire décent qui me permet de payer plusieurs outils ou services qui me permettent de rester autonome dans ma maison. Honnêtement, sans mon travail, je serais déprimé en bâtard.

Je comprends la rogne contre Walmart, mais le problème se trouve probablement plus du côté du gouvernement qui nous offre pleins de beaux programmes, mais qui nécessite beaucoup trop de paperasse.

Je pourrais nommer d'autres programmes alourdis par la paperasse, mais je garde ça pour une prochaine publication.

Pour conclure, si le gouvernement rendait les programmes plus accessibles,  je suis convaincu qu'il y aurait plus d'handicapés en milieu de travail, la province se porterait un peu mieux et aurait plus de payeurs de taxes. C'est logique me semble!?


Partagez!


Commentaires

commentaires propulsés par Disqus

Réseaux sociaux

Tendances

24 Mars 2011

Comment définir un feel good movie ?

30 Mars 2018

Comment je vis mon "cord-cuttting"

28 Mai 2018

Profiter de la vie

21 Septembre 2017

Comment ça va?

21 Mai 2018

Si seulement...

Anniversaires du jour

  • Martin Scorsese - 0 an

Derniers tweets